Présentation

 
 

“Certaines de nos questions existentielles les plus importantes (sur notre origine, notre nature, notre écologie, notre avenir…) acceptent des réponses rationnelles, vérifiables et définitives. Alors que nous faisons face à un contexte de crise globale dont nous devons assumer la responsabilité et qui annonce l’imminence de notre fin, nous réconcilier avec ce que nous sommes semble malgré tout possible.”

 
 

À paraître, inscription à la newsletter pour être tenu(e) informé(e) :

 

Couverture Essai image site

 
 

Vers la présentation du site ->

 
 

Lire la suite »

Arnold J. Toynbee – La grande aventure de l’humanité

 

“Arnold Toynbee, unanimement considéré comme un des plus grands historiens du XXe siècle, nous donne ici sa version de l’histoire de l’humanité. Il fait le récit du destin de toutes les grandes civilisations : Sumer, l’Égypte, l’Amérique centrale, l’Inde, la Chine, Rome, la Perse, l’empire arabe, Byzance, les Mongols, la chrétienté occidentale sont passés en revue. Un récit vivant, exhaustif et précis, mené de main de maître par un des derniers grands humanistes, l’un des derniers à pouvoir brasser une telle somme d’informations. Des chapitres d’analyse et de réflexion figurent également, sur le destin des civilisations, leurs relations avec la technologie, avec les autres civilisations.”

Source : Editions Payot et Rivages

 

Arnold Toynbee, La grande aventure de l’humanité, page 28, avant 1975 :

“Il semble que l’homme ne soit pas capable d’échapper à la némésis de sa puissance démoniaque et de sa cupidité, à moins de consentir à un changement de ses dispositions d’esprit, qui le conduirait à abandonner son objectif actuel et à épouser l’idéal opposé. La gageure qu’il s’impose actuellement le confronte à un défi péremptoire.”

 

Autre citation :

“Les civilisations meurent par suicide, non par meurtre.”

 

A. Toynbee

 
Lire la suite »

Austérité – Lourdement déficitaire, le Paradis forcé de se tourner vers un modèle payant

509687167

Source : Le Gorafi

 

Au-delà – Confronté à un déficit record, le Paradis pourrait revoir sa stratégie économique et à terme se tourner vers un modèle payant. Une révolution qui pourrait mettre fin à plusieurs millions d’années de services gratuits offerts à toute personne séjournant dans l’au-delà. Mais cette décision ne fait pas que des heureux. Reportage. Lire la suite »

Le bilan carbone de l’argent…

 

logo-titre-calculette-detaillee

 

Contrairement à une idée reçue, vos dépôts et vos placements ne restent pas dans un coffre de votre banque, ils financent, parfois à votre insu, des activités économiques (entreprises, Etats, crédits immobiliers, etc.) qui émettent des gaz à effet de serre et ont un impact sur le réchauffement de la planète. À l’échelle mondiale, les financements doivent rapidement être réorientés des activités industrielles les plus polluantes vers celles de l’économie verte si l’on veut éviter l’emballement du changement climatique. En tant qu’épargnant, vous pouvez jouer un rôle dans cette nécessaire évolution. Ce calculateur permet de mesurer votre impact sur le climat et d’améliorer vos choix financiers pour épargner… en épargnant la planète.

Extrait du site epargneclimat.com

Lire la suite »

Sources d’énergie et histoire de l’Humanité, par Carlo M. Cipolla

 

Carlo Maria Cipolla, historien, fait en 1961 une excellente synthèse de l’intime relation entre développement humain et disponibilité de l’énergie. Un texte qui annonçait déjà les problèmes contemporains, mais qui souligne aussi notre remarquable capacité à ne pas tenir compte des informations et données rationnelles et vérifiables pour penser et opérer notre adaptation.

Ce qui n’a pas changé aujourd’hui.

 
Lire la suite »

Et la science fiction entra elle aussi dans l’anthropocène… par Yannick Rumpala

Lien direct vers ce passionnant article sur le site de Yannick Rumpala, maître de conférences en science politique à l’Université de Nice.

 

Yannick Rumpala, à propos de sa participation à l’émission Du grain à moudre sur France Culture :

“La question de départ qui avait motivé l’émission consistait à se demander à quoi pourrait ressembler le monde après la « transition énergétique ». Pour cela, la science-fiction peut effectivement avoir plusieurs intérêts. Elle est d’abord une incitation à penser à (plus) long terme. Elle permet aussi de désenclaver l’imaginaire collectif et de rouvrir le champ des possibles. À des situations hypothétiques, elle donne des formes de représentations, fictionnelles certes mais qui ont une obligation de cohérence minimale. D’où son utilité potentielle pour réfléchir aux enjeux écologiques (comme j’ai déjà commencé à le faire, notamment dans une contribution à paraître), et plus spécialement énergétiques (comme amorcé dans cette émission). Le passage par la science-fiction peut être une manière de montrer le poids de certaines variables, typiquement la variable technique ou technoscientifique.”

 
Lire la suite »