Présentation

 

15 avril 2015, après publication de l’article L’Univers n’existe pas, il passe, le site “theorie-de-tout.fr” est rebaptisé L’Univers passe.

 
 

“Certaines de nos questions existentielles les plus importantes (sur notre origine, notre nature, notre écologie, notre avenir…) acceptent des réponses rationnelles, vérifiables et définitives. Alors que nous faisons face à un contexte de crise globale dont nous devons assumer la responsabilité et qui annonce l’imminence de notre fin, nous réconcilier avec ce que nous sommes semble malgré tout possible.”

 
 

Parution le 1er décembre 2014

 

Essai Sur la Raison de Tout - Mignerot - SoLo - 2014 - front

 
 

Vers la présentation du site ->

 
 

Lire la suite »

BIG FREEZE (thermodynamique de l’amour)

 

Un immense merci à Thomas Poitevin qui, ayant trouvé sur les réseaux mon texte Les émotions de la thermodynamique, a choisi de confronter artistiquement l’hypothèse, posée à la suite de François Roddier, Hubert Reeves et Trinh Xuan Than, qu’il pourrait exister un lien fort entre les émotions qui nous portent et les lois fondamentales de la physique.

 

emotions thermodynamique théâtre

 

CRÉATION LA LOGE 2015-2016

Informations et réservations

 

Ecrit et mise en scène par Thomas Poitevin
Inspiré des écrits de François Roddier, Vincent Mignerot, Trinh Xuan Than, Hubert Reeves

 

Lire la suite »

COP21 : espérer le changement, pour ne rien changer

 

Grandjean Chroniques de l'anthropocène

Alain Grandjean – Chroniques de l’anthropocène

 

Je travaille sur ce site et dans l’association Adrastia à diagnostiquer les faux espoirs et les assertions non scientifiques concernant la protection de l’environnement. Je relaie le point de vue d’Alain Grandjean sur l’accord COP21 (intégré ci-dessous ou suivre ce lien) en apportant quelques éléments de critique, à développer ou qui sont développés dans les liens hypertextes (je passe les critiques les plus évidentes : accord non contraignant, échéancier beaucoup trop tardif et étendu).

 

– Alain Grandjean confirme que nous sommes sur la trajectoire des 3 °C de réchauffement.

 

– Les fantasmes sur les nouvelles énergies renouvelables (ENR) sont omniprésents (les voitures électriques pollueraient moins que les thermiques par exemple et aucune mention de la fin des ressources).

Lire la suite »

COP21 : un avenir plus serein

cop21 geo adrastia mignerot

Image GEO 2015 © Léia Santacroce

 

À l’issue d’intenses mais fructueuses négociations, aujourd’hui, le 12 décembre 1975, 3 ans seulement après la publication du rapport Meadows Les limites de la croissance, les représentants des états réunis à Paris ont signé un accord de solidarité en faveur de la protection de l’environnement, en particulier du climat.

L’anticipation proposée par cet accord contraignant permettra d’éviter les effets de l’inertie climatique, estimée à une quarantaine d’années. Si les émissions de gaz à effet de serre devaient évoluer au rythme du développement de nos économies, tel qu’il est estimé par le rapport Meadows, dès le début du 21ème siècle il serait alors trop tard pour agir et le climat subirait un réchauffement inéluctable de 3 à 6 degrés à l’horizon 2100. Ce réchauffement, par sa rapidité inédite, pourrait désertifier l’essentiel des surfaces terrestres et rendre 150 pourcents plus acides les océans, provoquant une extinction massive et globale des espèces animales et végétales, laissant peu d’opportunités d’existence pour l’humanité à terme.

Les efforts envisagés par cette « Conference Of Parties » de 1975 permettront heureusement d’éviter cette issue funeste.

Lire la suite »

L’homme et l’énergie, des amants terribles – Jean-Marc Jancovici

 

enpc jancovici

Conférence à l’école des Ponts et Chaussées, le 18 septembre 2015

 
 

Une conférence indispensable pour comprendre les liens entre énergie, matières premières, économie et écologie au sens large.

Je ne partage pas le point de vue de Jean-Marc Jancovici sur le nucléaire. Je pense pour ma part que dans une perspective de protection de l’environnement et de soutien des économies, “remplacer le charbon par des centrales nucléaires”, c’est reculer pour mieux sauter (au sens propre ?).

Mais je suis entièrement d’accord avec lui lorsqu’il affirme, à 1:28:25 de son intervention :

 

“Les gens qui disent “on va remplacer les fossiles par du photovoltaïque et de l’éolien”, malheureusement pour eux, ne font QUE œuvrer pour que le changement climatique soit plus important.”

 

Les sociétés qui fonctionneront encore après la singularité écologique utiliseront très majoritairement charbon, pétrole et gaz, comme nos sociétés d’aujourd’hui. “Entre 2000 et 2014, le charbon a augmenté 35 fois plus que le solaire, et 10 fois plus que l’éolien” (JM Jancovici).

 

Demain sera beaucoup plus steampunk que smart grid.

Lire la suite »

Les émotions de la thermodynamique

 

Ou l’amour suicidaire

 
 
 

Anna Thairs Entropy

Crédit : Anna Thairs

 
 
 

Vincent Mignerot, septembre 2015

Télécharger l’article au format PDF

 
 
 
 

Qu’avons-nous fait ?

Le climat maniaco-dépressif, les océans exsangues, les forêts saccagées, les champs en cours de stérilisation, les espèces végétales et animales disparaissant plus vite que nous parvenons à les répertorier ? Nous n’avons jamais voulu cela ! Comment expliquer que le monde nous échappe à ce point, quand nous avons le sentiment de ne l’avoir jamais autant maîtrisé ?

Nous devons envisager que quelque chose nous dépasse, que nous n’avons peut-être même pas inventé, ni Dieu, ni les équations de la physique ni aucune métaphysique, quelque chose d’autre encore, peut-être un principe universel simple et déjà inscrit en nous, mais si révélateur de notre vérité que nous ne pouvions l’identifier que lorsque cette vérité deviendrait incontournable.

La solitude nous angoisse et l’apaisement pour notre cœur n’est pas sans effet sur le monde.

Lire la suite »

RÉGÉNÉRATION – Conférence Victoriaville, Québec

 

Comment l’acte artistique peut-il influencer à long terme de grands enjeux sociétaux et le futur de notre planète ?

Au Grave et à la Galerie d’art universitaire R3, Victoriaville

 
 

RÉGÉNÉRATION

Pour une « écosophie » de l’acte artistique est une collaboration des regroupements en art actuel et recherche-création, GRAVE, URAV et CRANE Lab. Cet évènement a pour objectif de situer l’acte artistique au cœur des contributions sociales, culturelles et philosophiques qui, actuellement, repensent le futur du monde dans un esprit de partage des connaissances et des approches créatives via les médias numériques. Pour ce faire, l’URAV et le GRAVE ont mis sur pied cet ancrage universités-milieu entre plusieurs partenaires de France (CRANE Lab, Université de Paris 8) et du Québec (AELab/Grupmuv, centre GRAVE, revue de cyberculture ARCHÉE). Les activités réuniront onze artistes incorporant images et sons numériques dans leurs productions, deux artistes de la relève, ainsi que des chercheurs et critiques d’art. Les activités auront lieu à la Galerie R3 de l’UQTR et au centre GRAVE de Victoriaville. Les artistes et chercheurs s’interrogeront sur l’apport que des pratiques artistiques basées sur les interconnexions numériques peuvent faire émerger à partir des concepts d’écosophie et de responsabilité sociale, via une économie collaborative. RÉGÉNÉRATION est un projet de réseautage interrégional autant qu’international qui valorise la manière dont la création artistique contribue à de nouveaux comportements responsables éthiques, artistiques et écologiques qui se développent actuellement à travers le monde.

 

Lire la suite »

Institutions et destitutions de la totalité, autour de l’oeuvre de Christian Godin

 

Philépol

 
 

A partir de l’ouvrage La totalité de Christian Godin, ce colloque tentera de déterminer si la totalité peut être un horizon de pensée, un désir de compréhension, une possibilité de réconcilier le concept et le réel qui permettrait une refondation comme réponse et responsabilité.

24-26 septembre 2015, Clermont-Ferrand, Paris

Lien vers le site PHILéPOL, Centre de Philosophie, d’Epistémologie et de Politique

 

Christian Godin est le préfacier de la première version de l’Essai Sur la Raison de Tout et depuis l’an dernier membre d’honneur de l’association Adrastia.

Lire la suite »

Georges Pompidou, discours sur l’écologie, 1970

 

Le rythme de l’évolution actuel crée en effet à l’homme de la fin du 20ème siècle des problèmes inattendus. Comme pris de court par les transformations de son milieu dont il est pourtant directement responsable il se demande s’il est encore capable de maîtriser les découvertes scientifiques et technologiques dont il attendait le bonheur. Tel l’apprenti sorcier, ne risque-t-il pas finalement de périr par les forces qu’il a déchaînées ?

L’emprise de l’homme sur la nature est devenue telle qu’elle comporte le risque de destruction de la nature elle-même. Il est frappant de constater qu’au moment où s’accumulent et se diffusent de plus en plus les biens dits de consommation ce sont les biens élémentaires les plus nécessaires à la vie, comme l’air et comme l’eau, qui commencent à faire défaut. La nature nous apparaît de moins en moins comme la puissance redoutable que l’homme du début de ce siècle s’acharnait encore à maîtriser, mais comme un cadre précieux et fragile qu’il importe de protéger pour que la Terre demeure habitable à l’homme.

Lire la suite »