Présentation

 
 

“Certaines de nos questions existentielles les plus importantes (sur notre origine, notre nature, notre écologie, notre avenir…) acceptent des réponses rationnelles, vérifiables et définitives. Alors que nous faisons face à un contexte de crise globale dont nous devons assumer la responsabilité et qui annonce l’imminence de notre fin, nous réconcilier avec ce que nous sommes semble malgré tout possible.”

 
 

À paraître, inscription à la newsletter pour être tenu(e) informé(e) :

 

Couverture Essai image site

 
 

Vers la présentation du site ->

 
 

Lire la suite »

Il était une fois… la terre, et l’humanité – Dessin animé

Il était une fois… la Vie est une série télévisée d’animation française-japonaise en 26 épisodes de 25 minutes, créée par Albert Barillé en 1986 et diffusée à partir de janvier 1987 sur Canal+, puis à partir du 13 septembre 1987 sur FR3 et est maintenant rediffusée sur Gulli. (Wikipedia)

 

Quand les années 1980 expliquaient avec une grande pédagogie aux enfants en quoi le développement de l’humanité a des conséquences irrémédiables sur l’environnement. Dans le générique de cette série, la Terre explose ! Une image extrêmement forte, qui aura peut-être marqué certains d’entre nous désormais adultes et… préoccupés.

 


Il était une fois… la Terre par gerald_w-a

 
Lire la suite »

Ecologie et totalité

 

Il ne semble pas envisageable que nous parvenions réellement à réduire nos émissions de gaz à effet de serre. Nous n’opérerons jamais aucune transition énergétique, aucune réduction volontaire de notre impact sur l’environnement (lire L’écologie est-elle possible ?).

 

Selon l’équation de Kaya, le niveau de progrès (de confort, de sécurité) de l’humain peut être admis comme parfaitement indexé à la consommation d’énergie. Alors proposer de moins émettre de GES en réduisant la consommation de pétrole et de charbon (qui ne peuvent pas être remplacés par des énergies renouvelables sans réduire le niveau de progrès global, puisqu’elles dépendent des ressources primaires pour être mises en œuvre et entretenues) c’est immanquablement proposer de réduire notre niveau de vie… et cela induit un recul dans la compétition existentielle, à l’échelle de l’individu, de la famille, qui sera moins capable de se soigner ou de prendre soin de ses proches et de ses enfants, ou de la communauté : un pays qui réduirait volontairement son PIB reculerait instantanément dans la compétition internationale. Proposer donc de réduire notre niveau de vie signifie demander aux individus et aux peuples de faire des efforts à leur désavantage direct. Pourquoi feraient-ils ces efforts puisqu’ils seraient sûrs d’être perdants ? Même si à terme les efforts auraient protégé l’avenir, la compétition, elle, se joue bien dans l’instant !

Lire la suite »

Inertie climatique : 40 ans entre la cause et l’effet

réalité existence mignerot théorie de tout

 

Il est assez difficile de trouver des références sur une estimation du temps que met l’atmosphère à réagir aux modifications anthropiques de sa composition (modifications dues aux émissions par l’humain de gaz à effets de serre). Ce temps de réaction (hystérésis, inertie climatique, ou encore “climate lag”) a pourtant été estimé, car il est indispensable pour effectuer des calculs projectifs sur le réchauffement climatique.

Selon les sources disponibles, il se chiffrerait en décennies, aux alentours de 40 ans (documents ci-dessous). Le climat mettrait 40 ans à atteindre le réchauffement provoqué par une quantité x de gaz à effet de serre ajoutée à l’atmosphère.

 

Cela signifie qu’aujourd’hui nous vivons sous le climat qui est le résultat de l’activité humaine des années 1970.

Ce climat nous inquiète, mais nous sommes en retard de 40 ans, et il est déjà certain que le taux de Co2 atmosphérique actuel va irrémédiablement perturber le climat des années 2050…

 

Nous tentons donc de réagir à ce que nous connaissons d’un monde qui date des années 1970, alors que le monde de 2050 est déjà écrit, nous sommes en décalage psychologique et émotionnel de 80 ans avec la réalité !

 
Lire la suite »

Arnold J. Toynbee – La grande aventure de l’humanité

 

“Arnold Toynbee, unanimement considéré comme un des plus grands historiens du XXe siècle, nous donne ici sa version de l’histoire de l’humanité. Il fait le récit du destin de toutes les grandes civilisations : Sumer, l’Égypte, l’Amérique centrale, l’Inde, la Chine, Rome, la Perse, l’empire arabe, Byzance, les Mongols, la chrétienté occidentale sont passés en revue. Un récit vivant, exhaustif et précis, mené de main de maître par un des derniers grands humanistes, l’un des derniers à pouvoir brasser une telle somme d’informations. Des chapitres d’analyse et de réflexion figurent également, sur le destin des civilisations, leurs relations avec la technologie, avec les autres civilisations.”

Source : Editions Payot et Rivages

 

Arnold Toynbee, La grande aventure de l’humanité, page 28, avant 1975 :

“Il semble que l’homme ne soit pas capable d’échapper à la némésis de sa puissance démoniaque et de sa cupidité, à moins de consentir à un changement de ses dispositions d’esprit, qui le conduirait à abandonner son objectif actuel et à épouser l’idéal opposé. La gageure qu’il s’impose actuellement le confronte à un défi péremptoire.”

 

Autre citation :

“Les civilisations meurent par suicide, non par meurtre.”

 

A. Toynbee

Lire la suite »

Austérité – Lourdement déficitaire, le Paradis forcé de se tourner vers un modèle payant

509687167

Source : Le Gorafi

 

Au-delà – Confronté à un déficit record, le Paradis pourrait revoir sa stratégie économique et à terme se tourner vers un modèle payant. Une révolution qui pourrait mettre fin à plusieurs millions d’années de services gratuits offerts à toute personne séjournant dans l’au-delà. Mais cette décision ne fait pas que des heureux. Reportage. Lire la suite »

Le bilan carbone de l’argent…

 

logo-titre-calculette-detaillee

 

Contrairement à une idée reçue, vos dépôts et vos placements ne restent pas dans un coffre de votre banque, ils financent, parfois à votre insu, des activités économiques (entreprises, Etats, crédits immobiliers, etc.) qui émettent des gaz à effet de serre et ont un impact sur le réchauffement de la planète. À l’échelle mondiale, les financements doivent rapidement être réorientés des activités industrielles les plus polluantes vers celles de l’économie verte si l’on veut éviter l’emballement du changement climatique. En tant qu’épargnant, vous pouvez jouer un rôle dans cette nécessaire évolution. Ce calculateur permet de mesurer votre impact sur le climat et d’améliorer vos choix financiers pour épargner… en épargnant la planète.

Extrait du site epargneclimat.com

Lire la suite »