Press "Enter" to skip to content

Ressources : notre humanité sera terminée avant 50 ans

 

Article du 26/10/12, mises à jour plus régulières sur la question des ressources sur le site de l’association Adrastia.

 

D’aucuns ergoteront sur le chiffre exact – 20 ans, 80 ans ? – celui-ci pouvant varier en cas d’effondrement systémique prématuré ou de ralentissement drastique de notre consommation de ressources. Mais le processus reste le même : les matières premières indispensables pour assurer notre plus haut niveau de confort, de sécurité et leur distribution au plus grand nombre seront demain toutes consommées. Il faut aussi tenir compte du fait que nous extrayons de la richesse grâce à ces ressources, richesse qui nous donne les moyens de continuer à les exploiter. Mais ces ressources sont désormais chaque jour plus difficiles à extraire, donc plus chères et procurant moins de bénéfices, ce qui réduit nos capacités à maintenir possible leur exploitation…

Nous avons peut-être raison d’espérer le bien-être de tous. Mais ce n’est pas nous qui décidons de la possibilité de le réaliser à terme. Nous nous occupons essentiellement de réfléchir sur les conséquences du réchauffement climatique afin de nous y adapter au mieux, mais le débat sur notre avenir n’est pas là. D’ailleurs, il n’y a pas de débat : l’humanité ne peut à la fois se développer et contourner sa fin, quel que soit le bulletin météo.

Après le terme de la disponibilité des ressources et avant de disparaître totalement, l’humanité que nous connaissons aujourd’hui ne pourra plus être que l’ombre d’elle-même et, si elle continuera bien sûr à s’adapter à son environnement bouleversé, elle ne le pourra plus qu’avec les moyens les plus rudimentaires, dans un confort et une sécurité extrêmement réduits et bien mal distribués.

 

Source : US Geological Survey - 2011 - TerraEco
Source : US Geological Survey – 2011 – TerraEco

 

Le tableau ci-dessous indique les éléments dont dépendent les principaux outils technologiques que nous utilisons quotidiennement. Il ne faut pas oublier que les moyens de production de ces outils sont interdépendants et que la défaillance de l’un perturbe l’ensemble, voire peut le faire s’effondrer. Nos centrales nucléaires, nos barrages hydroélectriques, nos réseaux de distribution d’électricité, de gaz, d’eau, nos lignes de fret, de transport en général et même l’élevage et l’agriculture etc… fonctionnent, d’une part, les uns avec les autres et, d’autre part, sont désormais tous gérés par l’intermédiaire d’internet. L’instabilité ou l’arrêt d’un des nœuds de ce maillage entraînera à terme – et sûrement très vite, l’instabilité d’abord, puis l’arrêt complet de l’ensemble.

Ce tableau est extrait d’un article du site TechHive, donnant de très nombreux exemples concrets de mise en valeur de la matière que nous exploitons (à lire ci-après). Chacun de ces exemples est à mettre en regard de la date de fin estimée de disponibilité des ressources nécessaires pour maintenir possible l’utilisation des technologies évoquées, dont nous ne saurions nous passer (tableau ci-dessus et page Wikipedia ci-dessous).

 

Periodic table of Tech matières premières ressources technologie

 
 
Article extrait du site TechHive :

Loading...

 
 
Article de Wikipedia sur la disponibilité des matières premières minérales dites « critiques » :

Loading...

 
 

Autre élément indispensable à notre existence : le phosphore, qui est strictement nécessaire à toute forme de vie (il est un constituant de la molécule d’ADN). Il fait lui aussi partie des éléments en voie drastique de raréfaction. Autrefois recyclé par l’ensemble de tous les êtres vivants, il se perd désormais dans nos déchets, après utilisation sans précaution particulière en tant qu’engrais pour l’agriculture intensive.

Dans son numéro de mai 2012, le magazine Sciences & Vie lance une alerte à la pénurie. Selon le magazine, 26 éléments du Tableau de Mendeleïev seraient en voie de raréfaction, comme le cuivre, l’or, le zinc le platine, l’uranium et le phosphore, pour ne citer que ceux-là. En ce qui concerne le phosphore, le magazine présente le problème de la manière la plus simple qui soit : “Sans phosphore, pas de vie sur Terre !”

« Il suffit de penser que cet élément forme la structure même de l’ADN, qu’il pilote la respiration – ainsi que la photosynthèse chez les plantes – ou encore le métabolisme cellulaire. C’est pourquoi chaque être humain en réclame à peu près deux grammes par jour.[…] Au vu de la consommation actuelle couplée à l’épuisement des gisements de qualité à travers le monde, les chercheurs de l’Institute for sustainable futures (Australie) annoncent un pic de production du phosphore au milieu des années 2030, et estiment les réserves à 340 ans. Cette prévision, quoique controversée, suscite néanmoins une vive angoisse : pourra-t-on extraire assez de phosphore pour nourrir les 9 milliards d’habitants prévus en 2050 ? De plus, avertit Jean-Claude Fardeau, de l’Institut national de la recherche agronomique, “il n’y a aucun substitut possible au phosphore, véritable facteur limitant du vivant.” Indispensable à l’homme et surtout à l’agriculture, “ignorer ce problème [celui d’une future pénurie en phosphore] pourrait mettre en péril la sécurité alimentaire mondiale” conclut Andrea Ulrich, de l’Institute for Environment Decisions (École polytechnique fédérale de Zurich). Car, si les ressources s’épuisent, il est bien certain que la demande en phosphore ne disparaîtra jamais… »

(voir Wikipedia)

 

Autres données :

USGS – US Geological Survey : Science for a changing world

The USGS Mineral Resources Program (MRP) provides scientific information for objective resource assessments and unbiased research results on mineral potential, production, consumption, and environmental effects. The MRP is the sole Federal source for this information.

U.S. Energy Information Administration

Europa.eu : Defining ‘critical’ raw materials

Que pouvons-nous faire ?

Article du site notre-planete.info : “Il est déjà trop tard” : l’espèce humaine devrait s’éteindre ce siècleFrank Fenner

1972 : le MIT envisage déjà la fin de notre humanité avant 2100

 

Raréfaction des métaux : demain, le “Peak all” par Matthieu Auzanneau :

Loading...


 

Sur la pénuire d’hélium :

Loading...


 

Sur la fin du pétrole (Manicore, Jean-Marc Jancovici) :

Loading...


 

Article Reporterre – La consommation de matière augmente vertiginieusement :

Loading...


 

Europa.eu – Report lists 14 critical mineral raw materials :

Loading...

 

Philippe Bihouix – Planète minée :

 

Calculer soi-même le pic mondial de production de pétrole :


 
 
 

5 Comments

  1. […] ESRTV propose que la désignation – parfois arbitraire et toujours opportune – d’un coupable autre que soi permet à chacun de maintenir au plus haut ses avantages et sa participation au développement humain en rejetant sur cet autre sa propre responsabilité. C’est cette capacité cognitive et psychique (voir ESRTV chapitre 5 page 41), typiquement humaine, qui est admise ici comme la solution adaptative qui permet à l’humanité dans son ensemble d’avancer toujours dans l’exploitation de l’environnement malgré l’évidence de sa destruction. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Translate »