Press "Enter" to skip to content

« Un dilemme pour la protection des espèces » par Franck Courchamp

 

Effet Allee anthropogénique : description des mécanismes qui affaiblissent les populations vivantes déjà mises en danger par l’humain.
Alors que l’on pourrait croire qu’un animal (ou un végétal) en danger subit moins de concurrence ou de compétition, sa rareté la rend au contraire plus vulnérable à la prédation humaine.
Dès lors qu’une espèce est déclarée en voie de disparition, on constate l’augmentation de la chasse pour le trophée, pour la fabrication de produits de luxe ou la pratique de médecines traditionnelles, la multiplication des traques pour l’acquisition d’animaux de compagnie “prestigieux” et la perturbation de l’habitat, des modes vies, des ressources par le tourisme “vert”.

 

Interview de Franck Courchamp, directeur de recherche au CNRS, laboratoire Ecologie Systémique Evolution :

“Vous dites qu’en qualifiant une espèce de « rare » l’homme crée un « effet Allee anthropogénique », qui mène à l’extinction de cette espèce.

Ignorait-on que l’homme puisse créer un effet Allee ?”

“On pensait qu’il pouvait seulement pousser une population dans la zone où son effet Allee intrinsèque se révèle. Mais nous montrons qu’il peut créer de toutes pièces une sorte d’effet Allee, lorsqu’il attribue de la valeur à la rareté. En effet, certains sont prêts à payer très cher cette rareté. Par conséquent, le prix des individus augmente quand la densité de population diminue. Or, les modèles classiques d’exploitation des ressources étudient le rapport entre le taux d’exploitation d’une espèce et l’évolution de la population en considérant que le prix est constant quel que soit le niveau de ressource. Dans ce cas-là, vient toujours un moment où l’exploitation n’est plus rentable. Elle cesse donc, et la population recommence à croître. Mais quand on accorde de la valeur à la rareté, l’exploitation est toujours rentable, et la population va vers l’extinction, dans un engrenage irréversible.”

 

Loading...


 

Article en ligne en suivant ce lien

 
 
 

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Translate »