Press "Enter" to skip to content

Mois : avril 2014

L’heuresthésie d’Henri Poincaré : Les paysages de la géométrie

 

Source en ligne : Strass de la philosophie, Jean-Clet Martin

 

Article d’Henri Poincaré publié dans la Revue de métaphysique et de morale, troisième année (1895), page 631-646

 

Rappel de la définition de l’heuresthésie :

 

L’heuresthésie désigne ces moments ou ces permanences de l’être qui, par l’entremission et la coordination de ses sens et, dépassant sa propre volonté, de façon consciente ou non, atteint à l’essence du monde pour en admettre l’univoque et absolue définition existentielle. Cette expérience esthétique, éminemment intime, doit trouver confirmation par l’intermédiaire d’une production structurée de données rigoureusement vérifiables pour être qualifiée d’heuresthésie.

 

 

Henri Poincaré décrit parfaitement ici comment sa compréhension de la géométrie est supportée par des données issues de son expérience sensorielle et motrice, qui fait sens et guide sa connaissance de la topologie mathématique.

 
 

Leave a Comment

Crise énergétique ? Mais non, crise entropique !

 

SOURCE : Science étonnante

 

petrole_300Nous vivons en ce moment une crise énergétique. Chaque jour on entend qu’il faut économiser l’énergie, que nos ressources d’énergie s’épuisent, ou qu’il faut trouver de nouveaux moyens d’en produire.

Et pourtant dans le même temps, en cours de physique, on apprend que l’énergie se conserve : elle ne peut être ni créée, ni détruite. N’y a-t-il pas là une contradiction ? Pourquoi nous parle-t-on d’économiser l’énergie, si l’énergie se conserve ?

Pour comprendre cet apparent paradoxe, il faut faire appel à cette étrange notion qu’est l’entropie. Et nous allons voir que ce que nous appelons communément la crise énergétique est en réalité une crise entropique !

Leave a Comment
Translate »