Press "Enter" to skip to content

De l’origine, des processus et du déterminisme

Wang Fuzhi

 

Pensée de Wang Fuzhi, lettré chinois (1619-1692) :

« Il n’y a jamais eu ”un moment ou un existant qui puisse servir de point de départ au procès (lire “process”, en tant que processus)”, de sorte que ”tout le reste en soit la suite”. Ce que nous instituons comme point de départ n’est toujours qu’une commodité de la civilisation et n’a d’autre valeur qu’arbitraire, qu’il s’agisse du premier jour de l’année pour le décompte du temps, ou du choix du printemps par rapport aux saisons. »

« En amont comme en aval de lui-même, le cours du procès n’a pas d’extrémité possible. »

« On ne peut reconnaître un procès que dans la mesure où il est en train d’être en procès. Il n’y a de procès qu’en procès. Et la notion même de procès dissout la question de l’origine. »

 

F. Jullien, Procès ou Création. Une introduction à la pensée des lettrés chinois, Paris, Seuil, 1989

Citation trouvée dans l’ouvrage d’E. Klein : Les monde selon Etienne Klein, Paris, Equateurs Essais, 2014

 

Egalement extrait de l’émission de radio Le Monde selon Etienne Klein (durée 5’30)

France Culture Etienne Klein

 
 
 

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Translate »