Press "Enter" to skip to content

Jean Giono – Que ma joie demeure

 
 

“Je ne crois pas au problème résolu pour tout le monde. Je ne crois pas que l’on puisse trouver le bonheur commun.”

“Je crois que ce qui importe c’est d’être un joyeux pessimiste.”

 

Entretiens avec Jean Amrouche et Taos Amrouche

Gallimard, 1990, p.195.

 
 

Que-ma-Joie-demeure012

 
 

Que ma joie demeure, extraits :

 

“Qu’est-ce que tu dis de cette nuit ?
– J’ai jamais vu la même.
– Moi non plus, dit l’homme. Orion ressemble à une fleur de carotte.
– Pardon ? demanda Jourdan.
– Orion est deux fois plus grande que d’habitude. C’est ça, là-haut. Là-haut. Là. Tu vois ?
– Non.
– J’ai jamais rien su désigner, dit l’homme. C’est curieux ça. On m’en a toujours fait le reproche. On m’a dit : “On voit jamais ce que vous voulez dire.”
– Qui t’a dit ça ?
– Oh ! Quelqu’un.
– Un couillon, dit Jourdan.
– Mais, dit l’homme, toi non plus tu n’as pas vu Orion.
– Non, dit Jourdan, mais j’ai bien vu la fleur de carotte.
– C’est le cœur pur, dit l’homme, et la bonne volonté.”
(Page 20)

 

***

 

“Tu n’as pas trouvé le souvenir d’un arbre ?
– Pardon ?
– Tu n’as jamais trouvé de racines, de vieilles racines ?
– Si.
– Où ?
– Là où je labourais cette nuit. C’était une bosse qui faisait toujours sauter la charrue. Alors je suis venu avec la pioche pour voir. C’était une ancienne mate de chêne. Profonde ! Vivante !”
Jourdan resta avec ce dernier mot à pleine bouche.
“Vivante, dit-il encore.
– Ça t’étonne ?
– Oui, dit Jourdan, oui, ça m’étonne. Elle était enfoncée de deux mètres au moins, sans air, sans rien, raclée dessus.
– Oh ! dit l’homme, il ne faut pas t’étonner, les racines c’est éternel.”
(Page 35)

 

***

 

“(…) À part le cheval – et je parle pour toi et pour les autres là-dessus – je vois à peu près ce que tu as amené : des chèvres, une vache, des poules, des pigeons. Pas un de vous n’a pensé à amener des cerfs, des biches, des rossignols, des martins-pêcheurs ?
– Non, dit Jourdan, toutes ces bêtes-là, c’est inutile.”
(Page 38)

 
 

Jean Giono – Que ma joie demeure (Editions Le livre de poche, 1973)

 
 

034_7f68

 
 
 

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Translate »