Press "Enter" to skip to content

Tomorrowland : Disney et la fin du monde

 

Le film À la poursuite de demain (Tomorrowland) se termine sur les fantasmes habituels d’un sauvetage possible de la planète grâce à l’innovation technologique et aux énergies renouvelables. Mais il est remarquable de constater que les scénaristes de chez Disney (Disney !) font une analyse de la réaction psychologique humaine devant le risque d’effondrement bien plus fine que la plupart des experts en la matière (pour aller plus loin, lire Les émotions de la thermodynamique).

 

 
 

tomorrowland disney

 
 
 

One Comment

  1. bidule
    bidule 29/04/2016

    Le plus amusant c’est le message hallucinatoire d’après laissant croire qu’un avenir radieux aurait juste besoin de rêveurs (sera-t-il possible de nous supprimer ceci de nos nuit dans peu de temps pour en arriver à cette prophétie autoréalisatrice ?) : c’est justement l’optimisme sans réserve d’une poignée, les rêves, les rêves de puissance, les rêves de découvertes, les rêves de contrôle et de maîtrises en tout genre (sur la matière, sur les êtres), les rêves d’infinité ou d’immortalité, les rêves oisifs et délirant (faire du ski en plein désert ?) qui nous ont mené jusqu’ici… alors la moralité et la finalité : le futur ne se construira qu’avec une sélection fine de ces rêveurs (les autres iront se rhabiller), alors quels seront les élus ? Sur quel critères ? Et que feront tous les “autres” dans cette construction ? Nettoyer les latrines des robots ? On se le demande: quoi de neuf sous le soleil. Bref comme disait l’autre: le changement c’est maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Translate »