Press "Enter" to skip to content

L’aube de l’Anthropocène – Jean-Jacques Hublin – Collège de France

College_de_france

« Ce que je voudrais vous montrer aujourd’hui c’est qu’en fait, cette influence de l’homme sur l’environnement, ça n’est pas quelque chose qui a commencé avec l’ère industrielle, mais c’est quelque chose qui s’enracine beaucoup plus loin dans le passé… même si nous avons commencé doucement, nous avons commencé il y a longtemps. »

Jean-Jacques Hublin

Professeur, Directeur, Max Planck Institut for Evolutionary Anthropology

13 décembre 2016 17:00 18:00 Cours Amphithéâtre Marguerite de Navarre – Marcelin Berthelot

Jean-Jacques Hublin présente également, en fin d’exposé, l’hypothèse des chercheurs William F. Ruddiman et Logan Mitchell, qui proposent de penser que la déforestation, l’irrigation et l’élevage, qui génèrent des émissions de CO2 et de méthane, pourraient avoir très tôt influencé le climat, par effet de serre d’origine anthropique, au point que l’activité humaine aurait pu participer à la stabilité climatique singulière de ces dernières 10 000 années (holocène). Hypothèse Ruddiman, études intégrés ci-dessous.

Vidéo, 1h12 :

Hypothèse Ruddiman, études de référence :

The Anthropogenic Greenhouse Era Began Thousands of Years Ago

Ruddiman, W.F. Climatic Change (2003) 61: 261. doi:10.1023/B:CLIM.0000004577.17928.fa

Télécharger (PDF, 2.03MB)

Télécharger (PDF, 1.28MB)

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Translate »