Press "Enter" to skip to content

Hypothèse de la substitution causale

L’hypothèse de la substitution causale est une notion proposée dans l’ouvrage Transition 2017, dont le contenu a aussi été diffusé sur le site de l’association Adrastia sous forme d’articles.

Hypothèse de la substitution causale :

La performance adaptative de l’humanité, comparativement à l’ensemble des autres espèces vivantes et au genre Homo dont elle est issue, pourrait provenir notamment de sa capacité à s’adapter non pas en fonction de la réalité qu’elle perçoit, mais en fonction d’histoires qu’elle se raconte sur cette réalité, auxquelles elle attribuerait une plus grande valeur de vérité. Plus particulièrement, l’humanité telle que nous la connaissons serait l’espèce capable d’attribuer artificiellement à d’autres qu’elle-même la cause et la responsabilité de ses propres actions, et de croire en cette substitution comme si son action n’était pas la sienne propre. Cette capacité de défausse serait un avantage acquis qui faciliterait l’obtention de gains adaptatifs par exploitation dérégulée et destructrice de l’environnement.

Voir aussi le Principe de responsabilité autonome.

Pour en savoir plus :

Transition 2017

Réformer l’écologie pour nous adapter à la réalité

COMMANDER

Pour accéder aux articles sur le site adrastia.org :

1/4 : La réalité n’existe pas

2/4 : Écologie et post-vérité

3/4 : Mythologie écologique

4/4 : Éléments pour un programme et une éthique de transition

 

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Translate »