Press "Enter" to skip to content

Catégorie : Ethique

Ecologie et totalité

 

Il ne semble pas envisageable que nous parvenions à réduire nos émissions de gaz à effet de serre par anticipation, avant la déplétion des hydrocarbures. Nous n’opérerons jamais aucune transition énergétique, aucune réduction volontaire de notre impact sur l’environnement (lire L’écologie est-elle possible ?).

 

Selon l’équation de Kaya, le niveau de “progrès” (de confort, de sécurité) de l’humain peut être admis comme parfaitement indexé à la consommation d’énergie. Alors proposer de moins émettre de GES en réduisant la consommation de pétrole et de charbon (qui ne peuvent pas être remplacés par des énergies renouvelables sans réduire aussi à terme le niveau de confort global, puisque les énergies renouvelables dépendent de ressources primaires finies pour être mises en œuvre et entretenues) c’est immanquablement proposer de réduire notre niveau de vie… et cela induit un recul dans la compétition existentielle, à l’échelle de l’individu, de la famille, qui sera moins capable de se soigner ou de prendre soin de ses proches et de ses enfants, ou de la communauté : un pays qui réduirait volontairement son PIB reculerait instantanément dans la compétition internationale. Proposer donc de réduire notre niveau de vie signifie demander aux individus et aux peuples de faire des efforts à leur désavantage direct. Pourquoi feraient-ils ces efforts puisqu’ils seraient sûrs d’être perdants ? Même si à terme les efforts auraient protégé l’avenir, la compétition, elle, se joue bien dans l’instant !

3 Comments

Avant demain, Epigenèse et rationalité – Catherine Malabou

logo-lesinrocks-167x57

 

 
 

Avant demain, Epigenèse et rationalité de Catherine Malabou (PUF, 336 p, 21 €)

Catherine Malabou

 
 

Philosophe rattachée au courant actuel du “réalisme spéculatif”, Catherine Malabou se propose dans son nouvel essai Avant demain, Epigenèse et rationalité, d’interroger les processus de pensée à partir de leur ancrage biologique (Les Inrocks).
1 Comment

Charité bien ordonnée…

…commence par soi-même !

 

Charité-trafic-tissus-humains-vérité

 

Essai sur la raison de tout postule que l’humanité est soumise aux mêmes lois que tout autre ensemble d’objets de l’Univers, et que les avantages qu’elle a pu obtenir durant son évolution sont dus à un détournement des ressources environnementales pour son propre bénéfice. Selon les lois de la thermodynamique, cela n’est possible dans un milieu fermé (la terre) qu’au détriment des autres objets qui dépendent des mêmes ressources (tous les autres êtres vivants voir ESRTV chapitre 4 page 21).

2 Comments

Le choix du pétrole ?

 

De même que la protection de l’environnement n’est pas possible pour l’humain (lire : L’écologie est-elle possible ?), le choix d’une ressource moins polluante que le pétrole pour soutenir le développement de l’humanité n’aurait sans doute pas été possible.

Les premiers véhicules motorisés utilisaient la plupart des ressources énergétiques disponibles à la fin du 19ème siècle : le charbon pour le moteur à vapeur, l’électricité, le pétrole et même les huiles végétales

La première voiture électrique date de 1881 (une Ayrton & Perry ici reconstruite par le musée allemand Autovision) :

 

 

2 Comments
Translate »