Press "Enter" to skip to content

Catégorie : Méthodologie et réfutation

Biais de confirmation ?

 

“Le biais de confirmation fait référence à la pensée sélective qui fait que quelqu’un a tendance à noter et à chercher ce qui confirme ses croyances, et à ignorer, ne pas rechercher, ou sous-estimer l’importance de ce qui les contredit.”

Source : www.sceptiques.qc.ca

 

S’il n’a jamais été possible d’affirmer scientifiquement que l’humanité puisse dépasser les contraintes physiques de sa relation à l’environnement (en particulier la fin des ressources, mais aussi son impact direct sur la vie ou le climat), la compilation d’indices, de références, d’éléments historiques, culturels voire mythologiques attestant que l’humanité a toujours considéré sa fin comme possible et qu’elle la soupçonne même désormais d’être imminente pourrait être considéré comme une faiblesse méthodologique, une tentative de n’observer que le pire afin de justifier artificiellement un point de vue particulier.

Il n’en est rien sur ce site, l’intention est bien de considérer les questions existentielles dans leur totalité définissante, en tentant notamment de comprendre comment l’humanité se singularise des autres expèces vivantes par sa capacité à élaborer des croyances et à s’adapter en fonction d’elles, plutôt qu’en ce qui est connu ou connaissable de la réalité (lire Le piège de l’existence). Si cette quête de totalité s’intéresse nécessairement à la question de la fin, une sage eschatologie doit aussi rechercher au coeur de ces histoires que nous nous racontons ce que nous avons manifestement toujours redouté et qui pourrait être vrai.

De fait, même si nous préférons souvent ne pas le voir, tout a été dit depuis longtemps, et ce sont désormais les mesures sur le réel qui confirment les craintes plutôt que les fantasmes.

 
 
 

4 Comments

Pour prédire l’avenir, rien ne vaut un jeu ! – Le Monde.fr

 

Source LeMonde.fr – 24 septembre 2014

 

Prédiction de l’avenir appliquée à la protection de l’environnement et du climat : on n’a jamais vu par le passé l’humanité ne pas utiliser une énergie ou des ressources disponibles pour maintenir ou augmenter son niveau de confort et de sécurité. La situation ne change pas aujourd’hui, il n’est alors pas suffisant d’y croire pour que cela change demain.

 

Leave a Comment

Crises, environnement, climat : pourquoi il est trop tard pour agir… depuis toujours

 

Format PDF à télécharger en bas de page 

Nous nous questionnons sur la soutenabilité de nos sociétés en contexte de crise systémique. Parviendrons-nous à nous adapter au changement climatique ? Saurons-nous remplacer nos ressources énergétiques, que nous savons limitées, par d’autres, disponibles sur le long terme ? Pourrons-nous dépasser la fin des matières premières pour construire un autre monde, plus sobre, de surcroît plus respectueux de l’environnement ?

Si nous n’y parvenons pas et que les civilisations hypertechnologiques d’aujourd’hui disparaissent, d’autres pourront-elles leur survivre et prolonger longtemps l’histoire humaine ?

Cet article est une introduction à la théorie écologique de l’esprit et à la théorie de tout proposées dans les ouvrages référencés ci-dessous, tentant d’éprouver leurs arguments et leur méthodologie au regard d’un avenir aux perspectives inquiétantes qu’il nous faut apprendre à penser et anticiper.

Le piège de l’existence : Pour une théorie écologique de l’esprit, Editions SoLo, 2015

Essai Sur la Raison de Tout, deuxième version : La vérité, Editions SoLo, 2014

Synesthésie et probabilité conditionnelle : Lire le langage de programmation de l’Univers, accéder à une théorie de tout ?, Editions SoLo, 2014

theorie de tout mignerot

Plan :

1    Evolution autonome du climat

2    Le libre arbitre, cette (belle !) illusion

3    La compétition interdit la protection de l’environnement

4    Un effondrement salvateur ?

5    L’autodestruction est inscrite dans le principe d’humanité

6    Des processus, non une suite d’évènements

7    L’incertitude comme une défense, non comme de la prudence

8    Conclusion

–    Définitions et références

4 Comments

Avant demain, Epigenèse et rationalité – Catherine Malabou

logo-lesinrocks-167x57

 

 
 

Avant demain, Epigenèse et rationalité de Catherine Malabou (PUF, 336 p, 21 €)

Catherine Malabou

 
 

Philosophe rattachée au courant actuel du “réalisme spéculatif”, Catherine Malabou se propose dans son nouvel essai Avant demain, Epigenèse et rationalité, d’interroger les processus de pensée à partir de leur ancrage biologique (Les Inrocks).
1 Comment

Le bilan carbone de l’argent…

 

logo-titre-calculette-detaillee

 

Contrairement à une idée reçue, vos dépôts et vos placements ne restent pas dans un coffre de votre banque, ils financent, parfois à votre insu, des activités économiques (entreprises, Etats, crédits immobiliers, etc.) qui émettent des gaz à effet de serre et ont un impact sur le réchauffement de la planète. À l’échelle mondiale, les financements doivent rapidement être réorientés des activités industrielles les plus polluantes vers celles de l’économie verte si l’on veut éviter l’emballement du changement climatique. En tant qu’épargnant, vous pouvez jouer un rôle dans cette nécessaire évolution. Ce calculateur permet de mesurer votre impact sur le climat et d’améliorer vos choix financiers pour épargner… en épargnant la planète.

Extrait du site epargneclimat.com

Leave a Comment
Translate »