Press "Enter" to skip to content

L'Univers passe Posts

Métaphysique

 

Ce que nous pensons être d’ordre métaphysique ne provient que d’interprétations du réel dont nous sommes incapables de reconstruire les liens définissants ou dont nous ne souhaitons pas reconstruire les liens dans l’intérêt de nos défenses adaptatives (ESRTV partie B).

L’Univers ne comprend ni physique ni métaphysique, il est l’ensemble de tous les objets capables d’établir et maintenir le lien contre l’impossible solitude, quelle que soit la nature de ce lien (ESRTV Chapitre 1 et 2).

 

Métaphysiques et illusions

Leave a Comment

Ce que nous sommes – Définition de l’Humanité

 

Ce que nous sommes - Humanité

 
 
ESRTV, paragraphe 9.1.8 Ce que nous sommes :

Comme toute interaction entre tout objet, les relations humaines obligent à l’échange des informations concernant la localisation spatio-temporelle de chaque individu, la définition de leurs propriétés mises en œuvre ainsi que la variation de leur état durant cette interaction.

Singulièrement, quels qu’ils soient, quelle que soit leur histoire, leur culture et leurs capacités, et ce depuis que l’humanité existe :

Lors d’une relation de solidarité, les humains attestent de leur filiation, de l’actualité de leurs liens et de la continuité de leurs capacités à exister selon le principe d’humanité, ils tentent de maintenir en l’état ou de renforcer leurs capacités communes d’exercice de l’emprise et attestent de leurs compétences dans le rejet sur l’autre ou le déni des effets négatifs de cette emprise.

Lors d’une relation de rivalité, les humains confrontent leurs capacités dans la revendication de leur différence et de leur meilleure performance.

Il n’est pas d’autre type d’interaction entre les humains, et c’est la lutte contre l’angoisse de la solitude qui toujours les motive.

2 Comments

Dichotomie à l’axe et liberté

 

Loi de la dichotomie à l'axe

 

La loi de la dichotomie à l’axe est une pièce maîtresse du modèle Essai Sur la Raison de Tout (voir chapitre 4.5).

Il ne semble pas possible de concevoir que nous, individus humains, qui interagissons ensemble, qui croyons ou non au libre arbitre mais qui prenons des décisions qui ont un effet sur le monde, puissions ne pas être coordonnés afin que nos actions suivent un mouvement d’ensemble cohérent. Si l’Univers entier est soumis à des lois, l’humanité ne saurait en être dispensée. Ce mouvement, selon Essai sur la raison de tout, est le principe évolutif défini dans le paragraphe 1.3.11 :

20 Comments
Translate »