Press "Enter" to skip to content

Panorama sur la richesse et l’absurdité de l’existence

 

Volontairement pêle-mêle et sans thématique, l’intention de cette compilation de scènes est de souligner à quel point, malgré ce que nous en pensons communément, le processus d’existence n’a pas pour objet d’avancer vers l’intelligence ou l’humanité en particulier, mais vers la diversité et la complexité, produisant tout ce qui est possible y compris l’improbable, pour ne conserver ensuite que les solutions pertinentes pour le grand lien universel de tous les objets.

Selon le modèle Essai Sur la Raison de Tout, l’humanité n’est qu’un épiphénomène évolutif, le plus performant de son environnement, mais une singularité parmi d’autres. Ce positionnement épistémologique semble le seul capable de reconstruire les liens entre les différentes situations réelles présentées ci-dessous. En les regardant une à une, il faut se rappeler que toutes coexistent dans l’instant ou ont coexisté historiquement dans le même monde insécable et qu’elles ont toutes nécessairement une origine commune. Le serpent à deux têtes, la jeune femme aux aiguilles de seringues agrémentées de bougies plantées dans le bras, la montagne de crânes de bisons, la grenouille et le poisson transparents sont tous apparus après une première configuration de relation d’objets commune et participent tous au même projet évolutif. Si on admet la puissance de l’Univers (infinie) et les dimensions de cet Univers, il n’est peut-être pas si étonnant qu’une Terre ait pu être créée, potentiellement unique, capable de produire autant de richesse et de diversité par le perpétuel travail existentiel des objets qui la constituent.

La question n’est pas ici d’apprécier ou non ces images, mais d’accepter qu’elles doivent toutes être considérées comme valides dans une description universelle de l’existence, aussi étranges qu’elles puissent nous paraître, dans toute leur absurdité.

La quantité d’images peut provoquer la saturation, voire l’écœurement. Nous ne sommes pas spontanément capables d’intégrer consciemment le monde dans son ensemble (voir ESRTV parties 5 et 6). Le Projet Synesthéorie tente d’expliquer comment certains processus perceptifs autorisent peut-être, au-delà de notre conscience et de nos illusions, l’acceptation que le monde est un tout unifié.

 

Attention : certaines images peuvent choquer.

 
 

 


 

 

absurdité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 

2 Comments

  1. prout
    prout 25/05/2014

    L’accumulation de photos random n’en fait pas une réflexion sur l’absurdité de l’existence.

    • Vincent Mignerot
      Vincent Mignerot 25/05/2014

      Non, évidemment !
      Cette page, telle qu’elle se présente d’ailleurs, n’a pour objet que l’illustration de ce dont devrait traiter une “théorie de tout”, qui ne serait alors pas seulement une théorie physique, un modèle sociologique, un traité de philosophie… mais tout cela à la fois, afin d’embrasser vraiment toute l’étendue des possibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Translate »