Press "Enter" to skip to content

Catégorie : Loi de la dichotomie à l’axe

Médias, commerce des illusions et fin du monde

 

La nature est irrémédiablement détruite par les films et documentaires dont elle est le sujet, même par ceux qui prônent sa protection.

 

L’émission Last chance to see (la dernière chance d’observer), diffusée sur BBC2 propose de suivre un reporter aventurier qui traque et filme les espèces en voie de disparition. Cette émission illustrera pour cet article de quelle façon il peut exister au sein de l’humanité un “commerce de la bonne conscience”, une économie de la représentation positive, utile au maintien de notre exploitation de l’environnement.

 

 

6 Comments

Charité bien ordonnée…

…commence par soi-même !

 

Charité-trafic-tissus-humains-vérité

 

Essai sur la raison de tout postule que l’humanité est soumise aux mêmes lois que tout autre ensemble d’objets de l’Univers, et que les avantages qu’elle a pu obtenir durant son évolution sont dus à un détournement des ressources environnementales pour son propre bénéfice. Selon les lois de la thermodynamique, cela n’est possible dans un milieu fermé (la terre) qu’au détriment des autres objets qui dépendent des mêmes ressources (tous les autres êtres vivants voir ESRTV chapitre 4 page 21).

2 Comments

Le choix du pétrole ?

 

De même que la protection de l’environnement n’est pas possible pour l’humain (lire : L’écologie est-elle possible ?), le choix d’une ressource moins polluante que le pétrole pour soutenir le développement de l’humanité n’aurait sans doute pas été possible.

Les premiers véhicules motorisés utilisaient la plupart des ressources énergétiques disponibles à la fin du 19ème siècle : le charbon pour le moteur à vapeur, l’électricité, le pétrole et même les huiles végétales

La première voiture électrique date de 1881 (une Ayrton & Perry ici reconstruite par le musée allemand Autovision) :

 

 

2 Comments

De l’utilité du réchauffement climatique

 

Réchauffement - crise - écologie - économie

 

Pourquoi, malgré nos talents et nos meilleures intentions, ne parvenons-nous pas à modifier le cours, bientôt fatal, de notre évolution ?

 

Alors que le réchauffement climatique ne fait à présent plus de doute (quoiqu’il soit préférable de parler de destruction de l’équilibre écologique vital, dont les perturbations atmosphériques ne sont qu’un des symptômes), le positionnement épistémologique et la méthodologie proposée par l’Essai Sur la Raison de Tout (ESRTV) offrent une nouvelle perspective de compréhension des débats portant sur l’impact écologique de l’activité humaine (ESRTV chapitre 10.4). Selon les hypothèses proposées, la mise en avant de l’étude du fonctionnement dynamique de l’atmosphère, qui est une science complexe, aura eu une utilité très précise dans les échanges humains au cours des dernières décennies d’évolution rapide de nos sociétés et de nos économies.

6 Comments
Translate »