Press "Enter" to skip to content

Catégorie : Théorie écologique de l’esprit

Médias, commerce des illusions et fin du monde

 

La nature est irrémédiablement détruite par les films et documentaires dont elle est le sujet, même par ceux qui prônent sa protection.

 

L’émission Last chance to see (la dernière chance d’observer), diffusée sur BBC2 propose de suivre un reporter aventurier qui traque et filme les espèces en voie de disparition. Cette émission illustrera pour cet article de quelle façon il peut exister au sein de l’humanité un “commerce de la bonne conscience”, une économie de la représentation positive, utile au maintien de notre exploitation de l’environnement.

 

 

6 Comments

Wittgenstein, penseur du sensible, philosophe heuresthète

 

Wittgenstein heuresthésie

 

Ludwig Wittgenstein, né à Vienne en 1889, compte parmi les philosophes qui auront le plus marqué la pensée au cours du XXème siècle. Il est l’auteur du Tractatus logico-philosophicus, publié en 1921 et d’ouvrages majeurs publiés à titre posthume, constituant sa seconde philosophie, qui influenceront notamment la logique, la sociologie, l’anthropologie et la politique.

12 Comments

Le choix du pétrole ?

 

De même que la protection de l’environnement n’est pas possible pour l’humain (lire : L’écologie est-elle possible ?), le choix d’une ressource moins polluante que le pétrole pour soutenir le développement de l’humanité n’aurait sans doute pas été possible.

Les premiers véhicules motorisés utilisaient la plupart des ressources énergétiques disponibles à la fin du 19ème siècle : le charbon pour le moteur à vapeur, l’électricité, le pétrole et même les huiles végétales

La première voiture électrique date de 1881 (une Ayrton & Perry ici reconstruite par le musée allemand Autovision) :

 

 

2 Comments

De l’utilité du réchauffement climatique

 

Réchauffement - crise - écologie - économie

 

Pourquoi, malgré nos talents et nos meilleures intentions, ne parvenons-nous pas à modifier le cours, bientôt fatal, de notre évolution ?

 

Alors que le réchauffement climatique ne fait à présent plus de doute (quoiqu’il soit préférable de parler de destruction de l’équilibre écologique vital, dont les perturbations atmosphériques ne sont qu’un des symptômes), le positionnement épistémologique et la méthodologie proposée par l’Essai Sur la Raison de Tout (ESRTV) offrent une nouvelle perspective de compréhension des débats portant sur l’impact écologique de l’activité humaine (ESRTV chapitre 10.4). Selon les hypothèses proposées, la mise en avant de l’étude du fonctionnement dynamique de l’atmosphère, qui est une science complexe, aura eu une utilité très précise dans les échanges humains au cours des dernières décennies d’évolution rapide de nos sociétés et de nos économies.

7 Comments

Ce que nous sommes – Définition de l’Humanité

 

Ce que nous sommes - Humanité

 
 
ESRTV, paragraphe 9.1.8 Ce que nous sommes :

Comme toute interaction entre tout objet, les relations humaines obligent à l’échange des informations concernant la localisation spatio-temporelle de chaque individu, la définition de leurs propriétés mises en œuvre ainsi que la variation de leur état durant cette interaction.

Singulièrement, quels qu’ils soient, quelle que soit leur histoire, leur culture et leurs capacités, et ce depuis que l’humanité existe :

Lors d’une relation de solidarité, les humains attestent de leur filiation, de l’actualité de leurs liens et de la continuité de leurs capacités à exister selon le principe d’humanité, ils tentent de maintenir en l’état ou de renforcer leurs capacités communes d’exercice de l’emprise et attestent de leurs compétences dans le rejet sur l’autre ou le déni des effets négatifs de cette emprise.

Lors d’une relation de rivalité, les humains confrontent leurs capacités dans la revendication de leur différence et de leur meilleure performance.

Il n’est pas d’autre type d’interaction entre les humains, et c’est la lutte contre l’angoisse de la solitude qui toujours les motive.

2 Comments
Translate »